09-13 septembre 2021 21-25 janvier 2022


Navigation version Desktop



Contenu de la page


Tendances déco / CHRONOTOPIE, une nouvelle fluidité des espaces

CHRONOTOPIE, une nouvelle fluidité des espaces

Publié le 5 décembre 2020 Partagez

Alki

Vous ne connaissez pas ce terme ? De l’hôtellerie à l’habitat, en passant par l’immobilier professionnel, aucun secteur n’échappe pourtant à ce nouveau défi.

Comment adapter les lieux à des temps et des usages différents ? Voilà la question que pose la « chronotopie ». Loin d’être un concept abstrait, c’est depuis longtemps une réalité dans les espaces publics, quand la place du marché par exemple devient parking ou aire de jeu, qu’elle accueille tour à tour festivités locales ou concert… Avec les nouvelles technologies, le numérique, les objets connectés, la « chronotopie » s’est invitée petit à petit dans le monde intime de la maison. Cuisine, salon, chambre se transforment aujourd’hui à volonté en bureau ou même en salle de cinéma selon les heures de la journée : il suffit d’un ordinateur portable, d’une tablette ou d’un smartphone. Une mutation des usages progressive. Nous faisions tous les jours de la « chronotopie » sans le savoir. 
Une crise de la Covid et quelques confinements plus loin, cette notion s’impose comme un axe de réflexion majeur pour les architectes, designers, éditeurs de mobiliers et d’objets. Comment répondre à la cohabitation d’activités de plus en plus nombreuses et diverses dans l’espace inchangé et limité de nos appartements ? Comment rentabiliser des mètres carrés de bureaux ou de chambres d’hôtels quand les employés désertent les sièges des entreprises, que les touristes restent chez eux et que les voyages d’affaires sont en suspens ? Comment fabriquer et aménager des lieux capables d’accueillir des usages différents selon les moments ? Accélérés par la crise, ces changements de comportements demandent des réponses durables.

Alki_USM

 

Travailler à la maison, c’est une chose. Télé-travailler en est une autre. Quand l’activité n’est plus occasionnelle mais systématique, qu’elle ne concerne plus seulement un mais deux voire trois membres de la famille et qu’il faut pouvoir aussi bien se concentrer que participer à une réunion Zoom, tout se complique. 
Nous ne sommes pas entièrement démunis. Ces dernières années, l’open-space a pris des airs de lofts. L’installation de canapés dans des « espaces de détentes » ou de réunion plus informels ne choque plus personne. La touche de papier-peint dans le lobby confirme la tendance : les codes de la maison ont investi les bureaux. D’un autre côté, le mobilier professionnel est devenu un must dans les intérieurs. Les systèmes de rangement colorés d’USM colonisent salons, chambres, cuisines. Avec leurs dossiers très hauts, les canapés Alcove et Soft Work de Vitra ont été conçus pour répondre au besoin d’intimité au bureau. À la maison, ces assises sont comme des pièces en plus où l’on peut s’isoler pour se concentrer sur un tableau Excel … ou sur sa série préférée. Le chêne, la laine, le cuir… Chez Alki, la douceur des teintes, la rondeur des formes et la chaleur des matériaux font coexister harmonieusement les temps de travail et de récréation. La porosité des deux univers a initié la naissance d’objets hybrides dont l’esthétique et le confort s’adaptent à nos nouveaux besoins. 
Restent d’autres problèmes à régler dans nos intérieurs. Cours de cuisine ou éducation des enfants, exercice physique ou e-shopping, loisirs culturels ou meeting à distance : que faire des robots-ménager, blenders, ordinateurs, écrans, dossiers, poids et haltères, tapis de yoga et autres accessoires utiles à nos activités protéiformes au fil de leurs utilisations successives ? Les systèmes comme la collection Imagine de la maison Gautier, astucieuse et compacte, sont une possibilité. Ils associent à volonté rangements et espace bureau. Voilà pour la pollution visuelle. Pour la pollution sonore, les casques réducteurs de bruit dont les bancs d’essai ont fleuri dans les magazines ne peuvent pas être envisagés comme des solutions à long terme ! Organisation et optimisation de l’espace, modularité du mobilier, matériaux répondant à des exigences accrues de confort et d’hygiène… Les défis se révèlent au fur et à mesure que s’imposent des pratiques inédites, des habitudes nouvelles et des temporalités réinventées.

VITRA

Accor

Hyperactifs à la maison, à l’abri dans nos intérieurs, nous avons délaissé les bureaux et les voyages. Hôtels ou sièges d’entreprise, la question est simple : comment faire en sorte que ces lieux restent actifs et vivants même quand leurs usagers premiers les désertent ? Tous les scénarios convergent et, là encore, ils parlent d’usages et de moments, c’est-à-dire de chronotopie. 
L’offre de « coworking » du secteur hôtelier a aussi connu une accélération. Elle promet confort et sécurité sanitaire près de chez soi quand les open-space voient leurs capacités réduites pour cause de distanciation physique nécessaire. Les hôtels, rodés à l’accueil et aux services, sont en mesure de développer des propositions fiables. Dans les pays nordiques, le groupe Scandic hotels a imaginé des pass à la journée. Accor a depuis longtemps mis en place des espaces studieux dans certains de ses établissements, les Wojo corners, et a lancé il y a quelques mois en Europe le concept d’ « Hotel office ». Dans ces nouvelles configurations, lobby, espaces communs, chambres et suites peuvent accueillir, en semaine ou dans la journée, des activités studieuses et retourner à leur fonction d’origine le week-end ou en soirée. Le concept de « workation » traduit cette évolution des comportements à laquelle répondent les hôteliers. Le néologisme est la contraction des termes « work » et « vacation ». En pratique, il s’agit de délocaliser le télétravail sur un lieu de villégiature. Hyatt, Barrière, Hilton… de grands groupes ont conçu des offres adaptées à cette nouvelle mobilité du travail. Il s’agit par exemple d’offrir un early check-in et un late check-out qui vont permettre à l’hôte de profiter plus largement de la chambre pour se détendre comme pour travailler. 
Si le domicile -ou l’hôtel - devient le lieu de la productivité personnelle et de la concentration, le bureau est vu à l’aune de ces changements comme celui de la collaboration, de l’échange, de la créativité, de l’innovation. On ne reviendra pas au bureau, quand on le pourra, pour se retrouver seul face à un ordinateur. Maison&Objet, Fabernovel, spécialiste du conseil en transformation numérique, et Morning, leader français du coworking, les trois acteurs de la communauté Respace, animent une réflexion sur la manière de repenser l’espace de travail. Lors d’une conférence récente, ils avançaient la notion novatrice de « bureau as a service ». Protéiforme, il doit être à la fois l’espace du collectif, de l’animation et de la cohésion des équipes. Sa conception doit dès lors être dynamique et flexible. Salles de réunion revues et corrigées, émergences d’agora, d’aires modulables où se succèdent conférences, workshops, brainstorming, présentations mais aussi, pourquoi pas, événements publics, culturels…. Il doit suivre les flux de personnes qui changent d’un jour à l’autre et selon les projets qui les mobilisent. Le nombre de m2 pourrait ne plus être le reflet de la puissance mais bien du fonctionnement et de l’organisation singulière de l’entreprise. C’est sans doute ici que se joue le plus grand défi.

 

Par Marie Montuir


Bandeau Newsletter


Restez informé, on vous dit tout !

Maison&Objet, c’est aussi 4 newsletters au choix, à consommer comme vous aimez pour nourrir votre inspiration et votre curiosité.

M É TIERS D’ART

Sélectionnez les newsletters à recevoir

Les informations personnelles renseignées sur ce formulaire sont recueillies sur la base de l'intérêt légitime et enregistrées dans un fichier informatisé par SAFI (8 rue Chaptal CS 50028 75442 Paris cedex 09 France). Elles sont nécessaires pour vous fournir les services proposés sur nos plateformes. En vous inscrivant, vous êtes également susceptible de recevoir des informations pratiques ou promotionnelles relatives à nos activités (MAISON&OBJET, MAISON&OBJET PARIS, MOM – MAISON&OBJET AND MORE, PARIS DESIGN WEEK). Vos données personnelles peuvent être utilisées conformément à la Politique de confidentialité de SAFI. Pour toute précision sur la collecte et le traitement de vos données personnelles, nous vous invitons donc à consulter la notice Politique de Confidentialité.
Conformément au Règlement Européen pour la protection des données personnelles (UE) 2016/679 – RGPD et, autres loi de protection des données, vous bénéficiez d'un droit d'accès, d'opposition, d'effacement et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en contactant SAFI à l'adresse e‐ mail suivante : exercervosdroits@safisalons.fr

Voir plus

Merci ! Et à bientôt dans votre boîte mail