Sebastian Herkner

DESIGNER OF THE YEAR AWARD JANVIER 2019

©Gany Gerster

A 37 ans, le designer allemand Sebastian Herkner formé à l’Université d’Art et de Design d’Offenbach, multiplie les collaborations avec les éditeurs internationaux (pas moins de 21 projets en cours en 2018 pour Moroso, Dedon, Thonet, Lintello…), et s’est vu attribuer depuis dix ans une trentaine de récompenses primant son design entre innovation et tradition.
Un parcours remarquable pour cette étoile montante de la scène design qui, depuis la création de son studio en 2006 à Offenbach sur le Main, ne cesse d’imaginer un design où fusionnent tradition et création, nouvelles technologies et artisanat. Attachement inconditionnel aux savoir-faire artisanaux, goût des couleurs, envie d’embrasser le monde et de se nourrir d’autres cultures, appétence pour les matériaux traditionnels (céramique, bois, marbre, cuir), souci de la durabilité, obsession du détail, respect du temps nécessaire au bel ouvrage… Voilà autant de valeurs qui guident le travail de ce créateur toujours en quête d’authenticité et ce, de son iconique table « Bell » (ClassiCon), plateau de métal et de cuivre posé sur un pied en verre soufflé à la bouche, à ses dernières réalisations. Elles seront dévoilées à MAISON&OBJET auquel Sebastian Herkner, très sensible à la culture française, voue un intérêt particulier. Interview témoignage.

Quel lien nourrissez-vous avec MAISON&OBJET et Paris ?

Je ne rate jamais une édition de MAISON&OBJET et je suis très honoré d’avoir été nommé Designer of the Year. C’est une très belle opportunité de montrer ma philosophie du design, et j’en suis d’autant plus heureux que Paris est une ville que j’adore.

Avez-vous déjà collaboré avec des éditeurs français ?

Oui, avec La Chance pour lequel j’ai réalisé la table « Salute » en marbre et cuivre en 2013.
Je suis très sensible à la culture française, notamment au design et à l’architecture d’intérieur toujours empreinte d’élégance et d’une certaine sophistication qui font partie intégrante de son identité. Les designers et architectes d’intérieur français n’ont pas peur d’utiliser la couleur, de mixer les tissus, il y a d’ailleurs nombre de très beaux éditeurs en la matière. J’apprécie beaucoup la richesse de l’artisanat français que j’ai découvert très jeune car nous avons beaucoup voyagé en France avec mes parents. J’y suis d’ailleurs d’autant plus sensible qu’en Allemagne nous avons plutôt une culture de l’ingénierie.

Quels sont vos endroits de prédilection à Paris ?

Le musée Rodin que j’ai découvert lors d’un voyage scolaire à 17 ans. J’étais tombé sous le charme de ce musée, ce parc, ce café. Ce lieu est comme une oasis dans la ville.
J’aime aussi beaucoup l’atelier Brancusi près du Centre Pompidou, je suis fasciné par les proportions magnifiques des œuvres de cet artiste. Et le musée de la Chasse que j’ai découvert récemment. L’ambiance de ce lieu est étonnante et inviter des artistes contemporains à y exposer est une idée très intéressante.

Et en matière de design ?

J’adore aller voir la galerie Kreo, pionnière dans le « design art » et toujours intéressante dans son choix de designers, et aussi les galeries de la rue de Seine, Jousse, Downtown, qui montrent les grands créateurs des années cinquante, Prouvé en tête. Mais le « le Paris spirit », ce sont aussi toutes ces terrasses de bistrot et leurs chaises typiques, où l’on s’assied pour prendre un tartare et un verre de vin. Ou la jolie cour de l’hôtel Amour où j’ai séjourné la dernière fois que je suis venu à Paris.

La Che pour Ames — Tables basses Bell

La Che pour Ames — Tables basses Bell


Lampe Oda pour Pulpo

Lampe Oda pour Pulpo

Restez informé

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez les nouveautés et l’actualité qui vous intéresse.

En poursuivant sur notre site, vous acceptez le fait que MAISON&OBJET utilise des cookies visant à optimiser la qualité de votre visite.
Pour plus d'informations, cliquez ici.