Laura Gonzalez

DESIGNER OF THE YEAR AWARD SEPTEMBRE 2019

Le ré-enchantement de Lapérouse, de l’hôtel Christine, de la Brasserie La Lorraine, les boutiques Cartier à Paris, Stockholm et Zurich, c’est elle ! A 37 ans, l’architecte Laura Gonzalez, aussi prolifique que talentueuse, n’en finit pas d’imprimer son style mix and match version glam dans la capitale et aux quatre coins du monde.

Comment définissez vous votre style ?

Classique décalé. Mes références, nourries des arts décoratifs, sont classiques mais je les revisite en apportant une touche de fantaisie. Je suis une adepte des mélanges, de tissus, de motifs, de matières, de couleurs, d’époques. J’aime multiplier les détails, faire en sorte que quelque soit l’endroit où l’œil se pose, il se passe quelque chose. J’ai besoin que les lieux aient une âme. Et dans chaque projet, je collabore avec les meilleurs artisans d’art, marbriers, ébénistes, verriers, souffleurs de verre, spécialistes de la mosaïque, laqueurs…. Ce qui m’amuse, c’est cette effervescence de créations. Ensuite, la difficulté est de trouver la bonne frontière entre ea maximalisme de bon goût et le « too much », mais ça, je le fais à l’instinct !

Parlez nous de vos derniers projets ?

J’ai entièrement refait la Gare, un immense restaurant brasserie dans 16è arrondissement où j’ai multiplié les clins d’oeil au voyage en surfant sur toutes les rives de la Méditerranée. J’ai aussi refait la boutique Cartier rue de la Paix que j’ai imaginée comme un appartement digne de Coco Chanel. Je viens également de revamper le restaurant mythique, Lapérouse, où là, j’ai pris soin de restaurer les boiseries, les décors et les fresques d’époque en y ajoutant une touche romantique décalée. Des lieux que j’ai décorés de manière complétement différente, car je suis toujours animée par une obsession : ne jamais me répéter

Vous lancez aussi votre collection de meubles ?

Oui, je dessine depuis longtemps pour mes chantiers les meubles que je ne trouve pas, et j’ai commencé à travailler sur cette collection depuis plus d’un an. Elle sera en vente en ligne dès septembre et je la présenterai à partir de novembre dans une maison de maître XIXème dans le Vexin que je suis en train de rénover pour en faire mon show-room façon lieu de vie. Mon mobilier me ressemble : tout se fait sur mesure, on peut choisir la couleur d’une chaise, mélanger à loisirs plusieurs tissus sur une chauffeuse… Les meubles de la « collection » voisineront avec des pièces d’exception que je réalise à quatre mains avec des artisans, et aussi avec des objets que je chine. Une autre de mes passions.

Mobilier LG © Romain Laprade / Bougies © Romain Laprade

Mobilier LG © Romain Laprade / Bougies © Romain Laprade

Découvrez aussi le Paris de Laura Gonzalez

Restez informé

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez les nouveautés et l’actualité qui vous intéressent.

En poursuivant sur notre site, vous acceptez le fait que MAISON&OBJET utilise des cookies visant à optimiser la qualité de votre visite.
Pour plus d'informations, cliquez ici.