UNE PROMENADE "JAPON"

Pour célébrer l’événement Japonismes 2018, une promenade sous les auspices du Japon s’impose.

Point d’orgue du parcours, la mise en lumière dans un symbolisme solaire de la Tour Eiffel par Motoko Ishii et Akari-Lisa Ishii, la mère et la fille, ambassadrice de la lumière. Septembre est un moment fort de l’échange culturel entre la France et le Japon, le début de la saison artistique et la mise en lumière spéciale de la Tour Eiffel sera un des moments mémorables de ces Japonismes 2018. Entre expression artistique traditionnelle et technologies nippones, l’événement signé par femmes fera date. Un lever de soleil sur une tour Eiffel en robe de lumière.

Motoko Ishii © DR et Akari-Lisa Ishii

Motoko Ishii © DR et Akari-Lisa Ishii

A La Villette, le collectif protéiforme TeamLab présente une installation immersive et interactive. Par-delà les frontières de l’art, de la science et de la technologie, les tableaux évoluent en fonction des déplacements des visiteurs pour un dépaysement onirique garanti. Cette coproduction de La Villette, TeamLab et de la Japan Foundation, dans le cadre de Japonismes 2018: les âmes en résonance, présente un dépaysement total. Les tableaux évoluent en fonction des déplacements et des mouvements des visiteurs. Pour donner vie à un organisme numérique qui produit sans cesse de nouvelles images en rupture totale avec le quotidien. Dépaysement onirique assuré.
Au Musée Guimet, Musée National des Arts Asiatiques Guimet, José Lévy marche avec légèreté sur les pas de son grand-père, fournisseur officiel de kimonos et tatamis. Sous influence des Kodachis et Hakamas, il investit la nouvelle aile du musée de sa curiosité joyeuse et éclectique avec des pièces étranges.

Team Lab

Team Lab

Dans le jardin tout juste rénové de l’Hôtel d’Heilderbach, huit créations récentes de José Levy sont installées et font la démonstration de ce lien vivant qui le lie au Japon. Cette relation passe par la photo et par l’objet. A côté de son dernier miroir oxydé et teinté noir pour la Carpenters Workshop Gallery, des pièces pour Saint-Louis, son tapis tufté main « Zen de bitume », son petit banc en fibre de verre et tatami traditionnel, et son assise-sculpture en paille tressée exposée précédemment chez NextLevel Gallery. Un parcours photos réalisé entre autres, pendant sa résidence à Kyoto à la villa Kujoyama devrait compléter l’ensemble. Des visions de l’excellence.
Associé au programme Japonisme 2018, le musée de la Minéralogie de l’école des Mines qui abrite l’une des plus grandes collections de minéraux au monde, dans un lieu singulier, Boulevard Saint Michel, aux décors datant du XIXème siècle, accueille deux artistes qui ont exploré la place du corps dans le processus de création : Manon Clouzeau et Caroline Besse. Cette dernière compose sur papier Washi, 26 peintures mêlant graduations d’encre et tonalités de minéraux broyés. La première transforme l’argile en bols. Son installation sera délicatement posée sur un lit de sable, dans une recherche d’harmonie et de couleurs.

Musée de la Minéralogie

Musée de la Minéralogie

Restez informé

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez les nouveautés et l’actualité qui vous intéresse.

En poursuivant sur notre site, vous acceptez le fait que MAISON&OBJET utilise des cookies visant à optimiser la qualité de votre visite.
Pour plus d'informations, cliquez ici.