« SHOW-ROOM » : DÉCRYPTAGE

09.11.17

Vincent Grégoire, du bureau de tendances NellyRodi, concepteur et scénographe de l’Espace d’Inspirations et du Café-Librairie, nous décrypte la thématique de l’Observatoire M&O.

  1. Pourquoi avoir choisi cette thématique «Show-Room » et que recouvre-t-elle ?

La crise et la révolution numérique ont bouleversé les usages. De consommateur passif,achetant les produits des marques sans se poser de questions, il est devenu sujet actif : grâce au digital, non seulement il a accès aux informations et compare les prix, mais il donne également son avis et ses notes.

Hyper-connecté e t hyper-informé, le consommateur reprend le contrôle et devient un véritable partenaire des marques sur lequel il faut compter. Avec l ’avènement d’ Instagram particulièrement, il est devenu un prescripteur, un influenceur à part entière : il met en scène ses coups de coeur, il s’expose, voire il s’exhibe, il s’engage, il prend parti.
C’est la nouvelle tendance de la « Showroomisation »* : ce n’est plus le produit qui fait le consommateur, mais c’est le consommateur qui fait le produit.

*à ne pas confondre avec le phénomène du showrooming, qui consiste à repérer en magasin un produit et à se faire conseiller, puis à l’acheter en ligne (NDLR)

  1. Quelles incidences sur la consommation et l’univers de la Déco ?

Avec ses sélections de produits et ses mises en scène esthétiques, le consommateur est devenu directeur artistique, designer, architecte, éditeur, communicant, et même commerçant : il donne des conseils, fait du commerce depuis son canapé, poste pour des grandes marques… Il devient une nouvelle source d’inspiration, valorisé dans son ego. Poster sur les réseaux sociaux est une nouvelle manière d’exister, valorisée par les likes et followers. Avec la tendance « show-room », on donne ainsi à voir sa vie, son intimité, on expose son univers, on montre le décor et l’envers du décor. Et cela change les règles du jeu : on passe du Storytelling au Story-living.

Le consommateur ne veut plus qu’on lui raconte des histoires, il veut vivre des expériences : le salon et l’espace Retail deviennent lieux de spectacles. Mais la « show-roomisation » provoque aussi chez certains la réaction inverse, à savoir le rejet de la digitalisation, de la boulimie d’images, de l’ubérisation : elle signe le retour de l’anonymat, du secret, comme une sorte de « détox électro ».

« le consommateur est devenu directeur artistique, designer, architecte, éditeur, communicant, et même commerçant »

  1. Quelles sont les pièces emblématiques de la tendance Show-Room ?

Illustration de cette « show-roomisation » de la vie et des objets, la décoration mise sur les meubles typiques du show room – portants, panneaux vitrés, étagères – et sur l’art du dressing : on expose les vêtements, on dresse les tables, on ressort le petit électroménager des placards. C’est ainsi que, tel un collectionneur-curateur, on remet les produits en scène, on les stylise, on les muséographie pour les mettre au format des réseaux sociaux : essentiel pour se faire remarquer et pour marquer son territoire. Nous entrons de plain-pied dans la culture de l’ego. Pour preuve, outre les miroirs omni présents, de nombreux exposants de MAISON&OBJET proposent des représentations de visages, de silhouettes, de masques sur différents éléments du décor, des assiettes aux tapis et lampes, dans un esprit Facebook.

  1. Quel dispositif scénographique avez-vous imaginé pour l’Espace d’inspirations ?

J’ai bien sûr théâtralisé l’Espace avec des miroirs, des vitrines, des projecteurs, mais j’ai souhaité surtout qu’il soit interactif, reflet du nouveau rythme des réseaux sociaux. Pour cela, j’ai imaginé une expérience en direct live avec les visiteurs, personnalités connues et anonymes. Au sein de l’espace, je vais disposer des tables recouvertes d’objets et des étagères vides, et je vais demander aux visiteurs de faire leur sélection, en racontant les raisons de leur choix, en expliquant ce qui les a guidés. Ce sera un espace dynamique, interactif, vivant et, surtout décontracté, car on n’est pas que dans la vitrinisation.

  1. En résumé, quel est le message essentiel de ce parcours ?

L’Espace d’Inspirations invite à bousculer les codes et à prendre parti, pour éviter l’ennui. Il faut présenter autrement, prendre position, adorer, détester, comme sur les réseaux sociaux. Il est devenu urgent de ré-enchanter le Retail. Le magasin n’est plus un endroit où on se contente de stocker. A cause ou grâce au digital, il doit être un lieu vivant, comme à la maison, où on vit des expériences et où on donne son avis. Il ne s’agit plus de plaire à tout le monde, il s’agit de faire
plaisir à sa bande.

Parce que les rythmes ont changé, on fait swinguer les notions de bon et de mauvais goût, on mélange sans complexes les grandes marques et les petits prix, on met en avant la fantaisie, on raconte des histoires pour faire vivre des histoires. Il faut remettre de la passion dans le business, de l’émotion, pour faire vivre aux consommateurs des moments différents, pour les surprendre et les émouvoir. On vit une époque formidable, avec pleins de changements. Il faut juste en être conscient.

« Il est devenu urgent de ré-enchanter le Retail »

« Il est devenu urgent de ré-enchanter le Retail »

Le Café Librairie du Forum Inspirations — Hall 7

Le Café Librairie du forum Inspirations a pour fonction d’offrir un espace de détente et de réflexion qui prolonge le thème sélectionné et développé par l’Observatoire de MAISON&OBJET. Il accueille un espace de vente spécifique dédié au cahier d’inspirations et un espace libraire qui propose une sélection de livres et de revues en lien avec le thème Show-Room : esprit de collection, culte du paraître, Narcisse, vitrinisation, art du miroir…

Restez informé

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez les nouveautés et l’actualité qui vous intéresse.