FEDERICA BIASI, ESSENCE DE LA POESIE

30.11.17

L’architecte et designer Andrea Branzi a d’emblée été séduit par l’approche émotionnelle, poétique et subtile de la jeune femme qui célèbre à sa façon l’excellence de l’artisanat italien.

  • Quelles sont vos relations avec Andrea Branzi,votre mentor ?

Federica Biasi : De maître à élève. Même si nous ne nous connaissons pas personnellement, j’ai étudié ses ouvrages, suivi ses expositions et assisté à ses cours. Le fait qu’il m’ait sélectionnée est une grande fierté. J’apprécie énormément son travail. J’ai d’ailleurs noté certaines similitudes dans notre approche du projet. Je me rappelle qu’il a cité Wilde lors d’une interview : « Nous vivons à une époque où le superflu est le seul nécessaire que nous ayons. » Ou encore : « Toutes les sociétés se sont développées en investissant leurs meilleures énergies dans des secteurs apparemment superflus comme l’art, la musique, la poésie, la beauté. » Mon approche du design est bien plus émotionnelle que fonctionnelle. Dans notre monde, qui avance à mille à l’heure et semble de plus en plus incapable de s’émouvoir, je recherche le contact avec l’être humain. C’est en cela que je rejoins Branzi.

  • Qu’attendez-vous de cette édition de MAISON&OBJET ?

FB : J’espère y voir quelque chose qui me laisse sans voix, un produit qui ne soit pas issu de Pinterest ou Instagram. J’ai besoin de nouveauté. Mais surtout, j’aimerais que les grandes entreprises, piliers du monde du design, commencent à miser sérieusement sur les jeunes, à l’image des Rising Talent Awards de M&O qui offrent un espace d’expression à chacun de nous. Nous devrions être reconnaissants de cette opportunité, qui est selon moi annonciatrice de profonds changements.

  • Trois mots pour définir votre travail.

FB : Émotion, recherche, élégance.

RISING TALENT AWARDS janvier 2018 en partenariat avec

Restez informé

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez les nouveautés et l’actualité qui vous intéresse.