ANTONIO FACCO, LE TOUCHE A TOUT

24.11.17

Il a su impressionner le directeur artistique Giulio Cappellini par sa sensibilité, son observation fine des jeunes générations, et sa capacité à créer la surprise dans ses projets interdisciplinaires.

  • Si vous deviez retenir un moment fondateur pour votre carrière, quel serait-il ?

Antonio Facco : À mon arrivée à l’université, alors que je travaillais sur mon premier projet, tard dans la nuit, et que tout était silencieux et immobile autour de moi, j’ai éprouvé les mêmes sensations que lorsque, enfant, j’occupais mes journées à construire, dessiner et inventer des histoires, assis sur le plancher de ma vieille maison. C’est à ce moment que j’ai compris que je faisais de manière tout à fait instinctive une chose que j’aime naturellement.

  • Que rêveriez-vous de dessiner un jour ?

AF : J’adorerais dessiner « Le manuel de la contradiction » ou peut-être une nouvelle Ferrari. Ou encore l’espace scénique d’un super concert.

  • Trois mots pour définir votre travail.

AF : Transversal, libre, contemporain.

RISING TALENT AWARDS janvier 2018 en partenariat avec

Restez informé

Inscrivez-vous à la newsletter et recevez les nouveautés et l’actualité qui vous intéresse.